Après la docu-série Le Traqueur de la Nuit disponible sur Netflix depuis le 13 janvier dernier, une nouvelle docu-série La Disparue du Cecil Hotel liée à American Horror Story débarque aujourd’hui (mercredi 10 février) sur la plateforme.

Tu le sais ou non, mais la série American Horror Story est basée sur de nombreuses histoires vraies, notamment celles des tueurs en série. Si la réalité cachée dans la série t’intéresse, voici quelques pistes à suivre.

ATTENTION CERTAINS CONTENUS PEUVENT CHOQUER LES AMES SENSIBLES


SAison 1 – murder house

Tate langton

Dans la série : Tate est un jeune adolescent, assez beau gosse faut se l’avouer, dont Violette va tomber amoureuse. Tate meurt en 1994 et hante la maison depuis. Il meurt tué par le SWAT alors qu’il réalise une tuerie dans son lycée moins beau gosse pour le coup. Pendant le massacre, il demande à une étudiante qu’il s’apprête à tuer si elle croit en Dieu.

Dans la vraie vie : Le personnage est inspiré par Eric Harris et Dylan Klebolb deux élèves dans le lycée de Columbine en 1999. Leur tuerie résulte sur 12 élèves tués, 24 blessés dont un professeur. La demande de Tate à une étudiante est une chose que l’on retrouve dans plusieurs témoignages durant l’affaire.

A voir aussi :

  • Elephant de Gus Van Sant (2003)
  • Zero Day de Ben Coccio (2003)
  • April Showers d’Andrew Robin, élève en terminale à Columbine au moment des faits (2009)
  • Documentaire Zero Hour de Ben Johnson et Josh Young

Elizabeth short

Dans la série : Présente dans l’épisode 9, Elizabeth Short consulte Ben pour cesser de séduire les hommes. On apprend à travers des flash-backs qu’elle a été violée puis découpée en deux par son dentiste.

Dans la vraie vie : Surnommée « le dahlia noir », Elizabeth Short est une jeune actrice retrouvée morte, en deux morceaux, le corps sectionné au niveau du bassin et les lèvres ouvertes jusqu’aux oreilles. Fact pas fun : le meurtre est toujours inexpliqué.

A voir aussi :

  • Le Dahlia noir de Brian De Palma (2006)

R. Franklin

Dans la série : Présent dans l’épisode 2, Franklin frappe à la porte de la Murder House pour être « aidé » mais c’est une occasion pour tuer Maria et Gloria qu’il oblige à s’habiller en infimière.

Dans la vraie vie : Inspiré de Richard Speck qui assassine de nombreuses étudiantes et diplômées infirmières, dont une qui s’appelle Gloria.

A voir aussi :

  • Chicago Massacre : Richard Speck de Michael Feifer (2007)

Saison 2 – asylum

oliver thredson / bloody face

Dans la série : Engagé en tant que médecin dans l’asile, c’est en vérité lui qui aurait bien besoin d’aide. Il a une obsession pour les femmes de 30 ans à cause de l’abandon de sa mère et utilise la peau de ses victimes pour refaire sa déco, on est loin du Ikea là.

Dans la vraie vie : Inspiré d’Ed Gein, un tueur en série qui déterre les corps et tue des femmes pour récupérer leur peau et en faire des objets de déco (rideaux, abat-jour), « à cause » de la mort de sa mère.

A voir aussi :

  • Massacre à la tronçonneuse de Tobe Hooper (1974)
  • Psychose d’Alfred Hitchcock (1960)
  • Le Silence des agneaux de Jonathan Demme (1991)
  • Ed Gein, le boucher de Chuck Parello (2000)

dr arthur arden / hans grooper

Dans la série : Engagé comme médecin et chirurgien dans l’asile. On le voit réaliser de nombreuses expériences sur des patients que ce soit lobotomie ou essaie sur des patients atteints de tuberculose. Les mutants dans la forêt sont le résultat de ses expériences.

Dans la vraie vie : Inspiré du Dr Josef Mengele qui, pendant la Seconde Guerre Mondiale, pratiquait des opérations sur des jumeaux ou des stérilisations sur des femmes dans les camps de la mort nazi. Il s’enfuie au Brésil pour échapper à son jugement.

A voir aussi :

  • La Liste de Schindler de Steven Spielberg (1993)
  • Le Médecin de famille de Lucia Puenzo (2013)
  • Documentaire Mengele, le rapport final : Les Dossiers secrets du nazisme de Dan Setton (1995)
  • Documentaire Née à Auschwitz d’Eszter Cseke et Andras Takacs (2020)

grace bertrand

Dans la série : Elle arrive à l’asile en même temps que Kit Walker. Elle est admise à Briarcliff après avoir assassiné son père et sa belle-mère à coups de hache.

Dans la vraie vie : Les mêmes faits sont reprochés à Lizzie Borden. Le motif du meurtre n’a jamais été confirmé. Certains penchent pour l’héritage d’un demi-million de dollars qui l’attendait, un trouble psychiatrique ou une vengance après des années d’inceste.

A voir aussi :

  • La Légende de Lizzie Borden de Paul Wendkos (1975)
  • Femmes fatales, saison 1, épisode 1 de Steven Kriozere (2012)

Saison 3 – coven

delphine lalaurie

Dans la série : C’est une mondaine de la Nouvelle-Orléans, sadique, dérangeante et raciste. Elle possède de nombreux esclaves enchaînés dans son grenier qu’elle torture à sa guise.

Dans la vrai vie : Madame Lalaurie est une personne réelle qui vit au XIXème siècle. Elle est accusée d’avoir tué plus de 100 esclaves qu’elle torturait jusqu’à la mort. La police découvre l’horreur à cause d’un incendie, elle trouve alors des esclaves pendus, enchaînés et démembrés. Mais elle ne sera jamais punie.

A voir aussi :

  • The St. Francisville Experiment de Ted Nicolaou (2000)

saison 4 – freak show

twisty

Dans la série : Malgré son nom tout mignon, Twisty est un clown qui kidnappe et enferme des enfants et des adolescents dans un bus abandonné et s’autorise parfois à les tuer. Il est également présent dans la saison 5 sous le nom de John Gacy.

Dans la vraie vie : Tu t’en doutes bien, un clown tueur a bien existé sous le nom de John Wayne Gacy alias Pogo. Il sévit à Chicago dans les années 70. Il tue 33 adolescents qui avaient fui de chez eux ou qui se prostituaient. Il est découvert quand les voisins se plaignent d’une odeur nauséabonde. La police découvre alors qu’il avait déposé les corps des enfants ligotés avec du tissu sur la bouche dans son vide sanitaire. Lors de son arrestation, il déclare ne plus se souvenir du nombre de personnes qu’il a tuées, rassurant. Il est également célèbre pour son entrée dans le Guinness des records avec 21 condamnations à perpétuité et 12 condamnations à mort. Fun fact : son ancienne cellule a été utilisée pendant le tournage de Prison Break.

A voir aussi :

  • Le Meurtrier de l’Illinois d’Eric Till (1992)
  • Gacy de Clive Saunders (2003)
  • Ça d’Andrés Muschietti (2017), inspiré par le roman de Stephen King
  • Documentaire « John Wayne Gacy : le clown tueur » dans Portraits de criminels (2017)

Saison 5 – Hotel

Hôtel cortez

Dans la série : Ce n’est pas un personnage mais on pourrait presque le considérer comme tel. L’hôtel Cortez abrite des serial killer, de nombreux meurtres, suicides et événements paranormaux.

Dans la vraie vie : Inspiré du Cecil Hotel de Los Angeles, aujourd’hui renommée Stay on Main dans lequel tu peux louer une chambre. Le bâtiment est le lieu de nombreux suicides, crimes et phénomènes paranormaux. Il a également été la résidence des tueurs en série Richard Ramirez et Jack Unterweger. Le dernier événement se passe en février 2013, Elisa Lam est retrouvée morte dans une cuve d’eau placée sur le toit. Les enregistrements vidéo de l’hôtel montrent Elisa dans un état second, prenant l’ascenseur et agitant les bras. Le Cecil Hotel serait également l’un des derniers endroits où Elizabeth Short a été vue vivante, petit clin d’oeil à la saison 1.

A voir aussi :

  • La docu-série La Disparue du Cecil Hotel de Joe Berlinger (2021), disponible mercredi 10 février sur Netflix.

james march

Dans la série : James March est l’architecte fou qui a construit l’Hôtel Cortez. Il aime également organiser des dîners avec de célèbres serial killer.

Dans la vraie vie : Inspiré de H. H. Holmes, un architecte qui construit un hôtel à l’occasion de l’Exposition universelle de 1893. L’hôtel comprend 100 chambres sans fenêtres avec des portes s’ouvrant sur des murs de briques, des escaliers ne menant nulle part, des trappes, des tuyaux d’arrivée de gaz, des labyrinthes et d’autres conceptions qui n’ont pas lieu d’y avoir dans un hôtel normal. On estime qu’il aurait tué 200 clients de son humble demeure.

A voir aussi :

  • Documentaire H. H. Holmes : America’s First Serial Killer de John Borowski (2004)
  • Un projet d’adaption du livre d’Erik Larson Le Diable dans la ville blanche est mené par Martin Scorsese et Leonardo DiCaprio. Peut-on espérer de voir ce dernier en architecte fou ?

la comtesse

Dans la série : Jouée par la talentueuse Lady Gaga, la comtesse est une fan de mode et carbure au sexe et au sang, une sorte de vampire des temps modernes.

Dans la vraie vie : Loin d’être aussi classe que Lady Gaga, Elisabeth Bathory est une comtesse hongroise du XVIème siècle, surnommée la « comtesse sanglante ». Lorsque son mari décède, elle décide de tuer 650 jeunes femmes. Elle aimerait aussi prendre des bains avec le sang de ses victimes pour conserver sa jeunesse genre fontaine de Jouvence. Mais elle est noble et par faute de preuve, il n’y aura ni procès, ni exécution mais elle sera emprisonnée dans son château jusqu’à sa mort à l’âge de 54 ans. Comme quoi le bain de sang n’a servi à rien.

A voir aussi :

  • La Comtesse de Julie Delpy (2009)

saison 6 – Roanoke

miranda et bridget jane

Dans la série : Les deux soeurs sont des infirmières qui dérogent à leur profession et tuent de nombreuses personnes.

Dans la vraie vie : Inspirées par Gwendolyn Graham et Cathy Wood, ces infirimières tuent des femmes âgées dans les années 80 au Alpine Manor, une maison de retraite dans laquelle elles exercées.


saison 7 – Cult

Kai anderson

Dans la série : C’est un mec aux cheveux bleus qui forme une secte composée d’individus souhaitant changer le système politique américain.

Dans la vraie vie : Il est bien évidemment inspiré de Charles Manson, le chef d’un culte appelé « Famille Manson », qui commandite plusieurs assassinats dont celui de Sharon Tate, l’épouse de Roman Polanski, enceinte de 8 mois. L’épisode 10 met en scène cet assassinat.

A voir aussi :

  • Dans les griffes de Charles Manson de Leslie Libman (2016)
  • Once upon a time in Hollywood de Quentin Tarantino (2019)

saison 9 – 1984

le traqueur de la nuit

Dans la série : Le Traqueur de la Nuit est un disciple de Satan qui fait de nombreuses victimes.

Dans la vraie vie : Inspiré de Richard Ramirez, the night stalker sème la terreur à Los Angeles dans les années 80. Il s’amuse à voler, violer voire tuer ses victimes. Il est condamné pour avoir violé 11 personnes et pour en avoir tué 14.

A voir aussi :

  • La récente docu-série Le Traqueur de la Nuit de Tiller Russell (2021)

tu pourrais aussi aimer :

2 commentaires sur « American Horror Story : la tueuse en série »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s